Select Page

Au matin, reprise de l’Hermit’s Walk, sommes 6 avec Dan et Clément. Des marcheurs motivés et observateurs.

***

This morning we revisited the Hermit’s Walk, with 6 people including Dan and Clément. The walkers were motivated and observant.



Pause déjeuner après un détour par Hestercombe House.
Retour dans l’après-midi sur le site de l’Ermitage, passage de 2 personnes…
J’en profite pour noter une liste d’affaires pour l’abri, dimanche je laisserais un situation abandonnée, un reste de campement : la vacance de l’ermite.

Le temps n’est pas favorable à des prises de vues avec le Pentax 67, se rabattre sur de petites activités. Rendre visite à mes voisins : papillons, mouches, bourdons, araignées, criquets, sans oublier les plus évidents, quelques petits chênes, deux jeunes érables communs, quelques petits chênes verts, un châtaignier, quelques grands frênes, deux magnifiques fougères dans un fossé devant le siège de l’ermite, et les digitales pourpres maintenant à maturité. Pas exhaustif, je m’occupe… Quant aux lauriers palmes, sont partout.

***

Back to the Hermitage for the afternoon, two people go by….
I use the time to make a list of things for the shelter, on Sunday I’ll be leaving it, an abandoned spot: the hermit’s holiday.

The weather is not suitable for taking photos on the Pentax 67, making do with small activities. Visit my neighbours: butterflies, flies, bumblebees, spiders, crickets, not forgetting the most visible, little oak saplings, two young maples, a few little green oak saplings, a chestnut tree, a few large ash trees, two magnificent ferns in a ditch just in front of the hermit’s seat and the purple foxgloves now in full bloom. That’s not everything, I’m busy…. As for the laurels, they’re everywhere.

 
 


 

Noter combien il fait sec malgré les quelques pluies, inhabituel ici, certains ont rappelé la sécheresse de 1976. Me souviens d’avoir travaillé cette année là dans champ trop grand à mettre des bottes de pailles en rang, abruti de soleil.
17:25, je commence à m’ennuyer, je vais je viens… oublié de prendre mon livre.
S’asseoir. A
ttendre… Personne en vue.
Le désert. C’est bien aussi un désert, certains anachorètes ont pratiqué, t’es pas distrait, tu t’ennuies, tu parles tout seul, tu trouves des occupations.
17:45, me suis fait un copain, une libellule s’est posée sur le torse, on s’est longtemps regardés. Est reparti… Dommage. La journée est terminée.

***

I note how dry it is in spite os some recent rain. This is unusual here, some folk recall the dry summer of 1976. I remember having worked that year in a huge field putting bales of straw in rows, made drowsy by the sun.

17.25 I begin to get bored. I come and go, forgetting to take my book.
Sit down. Wait…. no one around.

Deserted. It really is deserted, some hermit’s practised that, no distractions, you get bored, talk to yourself, find things to do.

17.45 I made a friend, a dragonfly perched on my body, we gazed at each other for a long time. It flew away…. Pity. The day is over.